imagespassages accueille en résidence les artistes
Jean-François Azzena et Dimitri Loschi
jusqu’en avril 2024

              Dimitri LOSCHI et Jean-François AZZENA forment un duo d’artistes dont les questionnements et formes plastiques s’articulent autour des notions de queer, camp et de dé(constructions) d’identités. Leurs travaux consistent à faire du divertissement et du quotidien des sources d’empouvoirement* qu’ils/iels développent au sein d’espaces numériques mainstream tels que Youtube ou Instagram. La chaîne Youtube TELE AMORE est leur laboratoire d’expérimentation vidéo depuis Mai 2021. Cette plateforme accessible à tous leur permet de jouer avec ses codes et ses limites, tout en y ajoutant des éléments propres à des émissions télévisuelles du début des années 2000 à aujourd’hui.

*empouvoirement, traduction de l’anglais empowerment. « L’empowerment renvoie à des principes, telles que la capacité des individus et des collectivités à agir pour assurer leur bien-être ou leur droit de participer aux décisions les concernant, qui guident la recherche et l’intervention sociale auprès des populations marginalisées et pauvres depuis plusieurs décennies aux Etats-Unis (Simon, 1994). »

CALVES Anne-Emmanuèle, « Empowerment » : généalogie d’un concept clé du discours contemporain sur le développement. », Revue Tiers Monde, 2009/4 (n°200), p.735-749. DOI : 10.3917/rtm.200.0735. URL : https://www.cairn.info/revue-tiers-monde-2009-4-page-735.htm

                 Dans le cadre de cette résidence, les artistes proposent des temps d’échange avec le public du territoire. Ils rencontreront notamment des lycéens et des associations. imagespassages organisera également en janvier 2024 une conférence ouverte à tous, durant laquelle les artistes parleront de leur démarche artistique et des recherches qu’ils mènent spécifiquement dans le cadre de cette résidence.

dimitri loschi et jeff azzena
Dimitri LOSCHI et Jean-François AZZENA

Dimitri LOSCHI, né à Bâton Rouge (Louisiane, USA) en 1994, est diplômé de l’ESAAA en 2021. Ses pratiques de l’écriture, de la performance, du dessin et de la vidéo s’inscrivent autour des questions d’apparence, de travestissement des formes mais aussi d’individu.e.x.s dont l’identité est lutte politique. Dans la lignée du camp, la ré-appropriation esthétique de ce qui est évacué par la norme hétéropatriarcale devient bouclier et thérapie. Ses alter ego sont présentxes dans les différents domaines plastiques qu’iel exerce, mais surtout en performance où l’on peut notamment retrouver Nikolaï , unex voyagereuxe spatio temporael non binaire, Zorya sa jumelle démoniaque vengeresse, et Olga, leur génitrice bimbo jet setteuse.  

Jean-François AZZENA, né en 1996 à Porto-Vecchio (Corse), est diplômé de l’ESAAA en 2022. Il travaille la performance, la vidéo, la photographie et l’écriture en re-questionnant les stéréotypes de genre et l’éventail de masculinités présentes dans la société occidentale : hégémoniques, autorisées, subversives, subalternes. Il met en scène trois alter ego, le jeune Emilien, Cece Pepevino et Jimmy qui prennent consistance dans des espaces numériques, fictifs et performatifs. De ré-appropriation d’insultes aux descriptions d’expériences vécues, son écriture et ses performances reviennent sur une éducation patriarcale, machiste, ouvrière et religieuse de deux îles : la Corse et la Sardaigne.

Ils ont tous les deux bénéficié d’une résidence au Grand Large Lyon en 2022/2023. Cette résidence est rendue possible grâce, notamment, au dispositif des résidences d’artistes en arts visuels du département de la Haute-Savoie et au soutien de nos partenaires : Ministère de la Culture – DRAC Auvergne-Rhône- Alpes, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Ville d’Annecy.  

Catégories : actualité

imagespassages