midi du documentaire sur l’art contemporain

Classé dans : documentaires | 0

mardi 29 janvier à 12h15 au Théâtre de l’Échange

en partenariat avec l’Artothèque-Bibliothèque Bonlieu

 

Le Héros de Jean Yves Jouannais

Depuis plus d’un siècle, les arts plastiques, la littérature, la musique et le cinéma regorgent d’artistes qui ont joué à faire les idiots. Des créateurs seuls et singuliers, ni vraiment clowns, ni tout à fait mystiques, qui ont fait le choix de n’être pas compris. Explorer l’idiotie, c’est comme descendre avec délectation aux enfers de l’art, un voyage hilare, quand il n’est pas effrayant, en compagnie de Flaubert, Satie et Magritte, Filliou, W.C. Fields et Lars von Trier. Jean-Yves Jouannais embrasse ici entre infamie et fiasco, le destin d’artistes qui ont perdu en reconnaissance ce qu’ils ont gagné en spiritualité. L’idiotie, une sagesse, tel un bout de sparadrap, dont l’Occident chercherait à se défaire sans jamais y parvenir.

 

*Melik Ohanian  de Alyssa Verbizh – 26′

Le travail de Melik Ohanian s’entend en termes de territoires physiques et conceptuels dont le point central serait la notion de temps. Nourrie de recherches, de méthodes scientifiques et de philosophie, son œuvre se développe au travers d’une multiplicité de médiums. Les dispositifs réalisés interrogent les modes de représentation de l’exposition et dépassent les cadres habituels de l’image dans ses dimensions spatiales et temporelles. Plaçant le visiteur dans un état d’exploration, l’artiste met à jour la complexité des écarts qui, de manière plus ou moins évidente, régissent nos rapports au monde et à autrui.

En lien avec l’exposition Jeux d’Artistes qui se tient au Musée Château d’Annecy

 

*Bertille Bak  de Alyssa Verbizh – 26′ (photo)

Le travail de Bertille Bak prend pour sources les communautés au contact desquelles elle évolue dont elle observe les rites, les gestes, les objets et qu’elle implique dans ses projets. A l’image des recherches de l’ethnologue et préoccupée par les conditions sociales, elle collecte, archive les traces et les témoignages des populations qu’elle rencontre, avec un humour burlesque et une dérision mélancolique, sans que jamais le caractère documentaire ou quelques revendications frontales ne l’emportent.

 

*courtesy: Image & Compagnie pour « L’art et la manière », Arte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *